Retour à la page d'accueil de Créations et paysage

Votre terrasse en bois indigène : le choix entre robinier faux acacia et le mélèze

Les essences exotiques pour terrasse telles que l’Ipé, le Bangkiraï, le Bilinga ou le padouk présentent des qualités exceptionnelles, tant au niveau mécanique qu’esthétique. Mais leur surexploitation entraîne une raréfaction, augmentant le prix au m2, sans compter la considération environnementale. L’utilisation de bois indigènes pour sa terrasse, belges ou européens, nécessitent d’être réhabilitée, à raison.

Terrasse en robinier ou mélèzeComparatif entre les deux essences pour terrasses en bois

Le choix d’une essence de bois pour sa terrasse à Namur comme ailleurs s’effectue en prenant en compte de nombreux paramètres : La teinte désirée, le prix, la durabilité et la stabilité dans le temps. Voici les caractéristiques de chacune des deux essences considérées ici :

Le robinier ou faux acacia :

Le bois de robinier est une excellente alternative à ses pendants exotiques pour de nombreuses raisons :

  • Originaire de France ou d’Europe de l’Est, ce bois a teinte brun doré tirant sur le jaune est chatoyante. Comme tous les bois, il évolue avec le temps vers une teinte gris argenté. Pour lui conserver sa couleur chaude, il suffit d’appliquer une lasure ;
  • Classé 1 à 2 en termes de durabilité, le robinier est dense : Il pèse 800kg/m3, ce qui signifie une résistance exceptionnelle pour un bois européen. Il présente une garantie de plus de 20 ans ;
  • Sa résistance à la pourriture et aux insectes xylophages est également remarquable ;
  • Deux types de surface sont possibles, selon le positionnement de la lame : Elle comporte une face lisse et une face légèrement striée. La pose s’effectue avec des vis classiques ou des clips invisibles ;
  • Larges de 12 cm, les planches sont épaisses de 21 mm. Elles sont sectionnées entre 1,20m et 2,4m. Il en faut une à deux planches pour couvrir une longueur de terrasse ;
  • Facile d’entretien, il se nettoie à la brosse et l’eau de Javel.

Le mélèze de Sibérie :

Autre alternative, le mélèze est souvent sollicité dans l’élaboration de terrasses extérieures boisées sous nos latitudes belges :

  • Sélectionnée pour la terrasse parce que comportant moins de nœuds que le mélèze de Belgique, cette essence résineuse présente également une couleur particulièrement chaleureuse, orangeâtre. On peut également traiter le mélèze contre le grisonnement ;
  • Classé 2 à 3, sa densité est moindre : 600kg/m3. Il est garanti 10 à 20 années.
  • Plus tendre que le robinier, le mélèze se marquera plus facilement en cas de chute d’objet lourd ;
  • Selon le côté duquel on le place, il présente une face avec de fines rayures ou de plus grosses. Il se visse de façon apparente avec des vis classiques ;
  • Larges de 14,5 cm, les lames terrasse sont épaisses de 27 mm. Longues de 4 mètres, il en faut moins pour couvrir une même surface par rapport au robinier ;
  • Les stries accueillant volontiers poussières et humidité, il nécessite un peu plus d’entretien que le robinier, au risque de voir se développer des algues ;

Quel bois indigène choisir pour sa terrasse ?

Il est difficile de faire un pari sur la tenue de votre terrasse dans l’avenir. Ces quelques arguments comparatifs vous auront sans doute permis d’y voir plus clair. Vous pouvez également en parler à un professionnel de l’aménagement extérieur de la région namuroise.

Vous souhaitez obtenir de plus amples informations sur les bois indigènes utilisés en terrasse ?

Contactez Créations et Paysage pour toute remise de prix gratuite ou renseignements complémentaires. Nous nous ferons un plaisir de vous répondre dans les meilleurs délais.


Découvrez ce que Créations et Paysage peut faire pour vous :